Contact: Yu-Sion LIVE

Grade détenu : MCF hors classe
Section : 19e Sociologie

 

  • 2008 - 2011 : directeur du Département de Langues, Cultures et Sociétés de l'Océan indien qui assure des cours de langues et de civilisation arabes, chinoises, japonaises, hindi, malgaches, tamoules.
  • 2009 - 2010 : chargé de mission pour la création de l'Institut Confucius à l'Université de la Réunion.
  • 1997-2001: membre élu du Conseil d'Administration de l'Université de La Réunion.
  • 1997-2001 : membre élu du Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU) de l'Université de La Réunion.
  • 2004 - 2010 : membre élu du Conseil de Faculté, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université de La Réunion.
  • 2007-2010 : vice doyen chargé de la valorisation de la recherche de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université de La Réunion.
  • 2009-2011 : membre élu du CNU 19e section Sociologie : collège MCF

1979-1991
Mes premières recherches en sociologie portent sur les rivalités ethniques dans la vie politique malgache. Il s'agit d'une étude sur la formation du tribalisme dans les mouvements politiques à Madagascar depuis les années 1930 jusqu'en 1970. Ce travail, dirigé par le professeur Georges Balandier, est sanctionné par le diplôme de Maîtrise en sociologie à l'Université Paris V René Descartes (1979).
Après mon D.E.A consacré à l'adaptation des Antillais à Paris (1980), j'ai intégré l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) comme doctorant et attaché de recherche dans le laboratoire du CREDA (Centre de Recherche sur les Dysfonctions de l'Adaptation, ex-Centre Roger Bastide) que dirigeait le Professeur François Raveau. Ce dernier conduisait avec le professeur Jacques Ruffié du Laboratoire d'Anthropologie Physique du Collège de France, des recherches sur les causes et la représentation sociale de la santé, de la maladie et de la vieillesse, en rapport avec l'environnement social et culturel à Macao. Cette étude tente de déterminer les facteurs sociaux, culturels et mentaux, susceptibles d'exercer une influence sur la santé, la maladie et la vieillesse en Chine du Sud. De 1982 à 1988, quatre enquêtes sur questionnaire ont été effectuées sur ces questions. Les résultats de ces travaux sont publiés dans les Cahiers d'Anthropologie par les responsables d'étude.

Parallèlement à cette charge, j'ai mené mes propres recherches, pour mon doctorat, sur les Chinois en France. L'objectif de ma thèse est d'identifier les facteurs (flux migratoires, potentiels humains et économiques, normes, valeurs...), les conditions (situations, comportements et faits migratoires) et les agents (individus, groupes, motivations...) qui transforment les éléments structurels (statut, rôle, réseaux, modes de vie…) et culturels (idéaux, idéologies, modèles, symboles...) de l'organisation sociale, économique et culturelle de la « communauté » chinoise de 1900 à 1990, afin de saisir les permanences, les changements ou les discontinuités dans le comportement migratoire des Chinois.

Ma thèse de doctorat La diaspora chinoise en France : immigration, activités socio-économiques, pratiques socio-culturelles a obtenu le Prix Génériques en 1993 avec comme membres du jury : Prof. René Rémond, Prof. Abdelmalek Sayad, Prof. Émile Témime, Prof. Pierre Mi1za, Mme Janine Ponty MCF, Mme Geneviève Dreyfus Armand.

1990-1991 :
Recruté comme chargé de mission par la FONDA pour le projet de commémoration des « Dix ans de liberté associative pour les Etrangers en France ». Ce projet a abouti à la publication d'un ouvrage collectif intitulé Associations et Immigration, Paris, La Tribune Fonda, 1991.

1992-1993 :
Attaché de recherche pour le laboratoire « Groupe de Sociologie de Travail » de l'Université Paris VII (Unité de Recherche Migrations-et-Société) pour enquêter sur les Réseaux locaux et transnationaux des populations d'origine chinoise de la région parisienne.

1993-1994 :
Chargé d'étude par l'Équipe européenne Euromosaic dirigée par Henri Giordan (CNRS, France), Peter Nelde (Université de Bruxelles), Miquel Strubell (Institut Sociolinguistique de Catalogne, Barcelone), Glyn Williams (Université de Bangor, Pays de Galles) sur une recherche proposée par la Commission des Communautés Européennes sur le thème : Les minorités linguistiques en Europe (groupes linguistiques : gallois, écossais, irlandais, frison, cornique, macédonien, sorabe, créoles antillais et réunionnais). Rapport final rédigé sous la direction de Henri Giordan : Les langues moins répandues de l'Union Européenne.

De 1994 à nos jours :
Exerce en qualité de Maître de conférences en sociologie à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université de La Réunion.

2002-2003 :
Visiting professor à l'Université de Tokyo et à Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa de Tokyo University of Foreign Studies. L'année universitaire passée à Tokyo est consacrée :
- à enseigner, aux étudiants de quatrième année, les notions et théories de la sociologie de l'interculturalité, en référence aux sociétés créoles et métisses des îles du Sud-Ouest de l'Océan Indien.
- à échanger avec les collègues japonais, lors des séminaires et journées d'étude, sur le contexte social, culturel, économique, géopolitique, politique… des pays insulaires de la zone sud-ouest de l'Océan Indien (Maurice, Réunion, Seychelles, Madagascar, Comores).

  • Depuis 1994 : Maître de conférences en sociologie à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université de La Réunion.
  • Depuis 1998 : missions annuelles de 2 semaines d'enseignement destinées aux étudiants du Département de Sociologie de l'Université d'Antananarivo (Madagascar) : Licence : 25 heures et DEA : 25 heures.
  • 2002-2003 : Visiting professor à University of Tokyo, et à Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa, Tokyo University of Foreign Studies.

Descriptif détaillé

Depuis 1994, année de mon affectation à l'Université de la Réunion, j'ai effectué mon service d’enseignement au sein de deux Départements de la Faculté des Lettres et des Sciences
Humaines : Ethnologie et Sciences de l'Éducation. Il n'existe pas de Département de Sociologie à l'Université de La Réunion. Les matières enseignées se situent sur quatre niveaux :

Niveau LICENCE 2 :

  • Introduction à la sociologie générale : définitions, notions, concepts, théories de base de la science sociale.


Niveau LICENCE 3

  • Sociologie générale : grands courants de la pensée sociologique : genèse, théories et concepts
  • Sociologie des minorités : Introduction aux concepts fondamentaux : altérité, identité, ethnicité, interculturalité, métissage, phénotype, diasporas, etc.
  • Introduction aux traditions musicales des îles de l'Océan indien occidental : organologie, polyphonies, genres musicaux, fusions, etc.
  • Anthropologie de Madagascar : organisation sociale, système de parenté, normes et valeurs malgaches, politique sociale, système de croyances, etc.
  • Sociologie des faits éducatifs : du système éducatif obligatoire à la démocratisation de l'enseignement.
  • École et violence : de l'incivilité à la victimisation dans les établissements scolaires.


Niveau MASTER 1

  • Méthodologie de recherches en Sciences Sociales : de la méthode, des techniques d'enquête, à l'interprétation des données, etc.
  • Sociologie des discriminations, minorations, exclusions : phénotype et minoration, théories des racismes, « affirmative action », discrimination positive...
  • Sociologie des diasporas, en référence aux diasporas chinoises.
  • Musiques, cultures et sociétés de l'Océan Indien : métissages, fusions, identités et cultures matérielles.


Niveau MASTER 2

  • Sociologie politique de Madagascar : du tribalisme des années 1930 à l'ethnicisation des discours et des actes politiques d'aujourd'hui.
  • Sociologie des identités : approche des différentes notions et théories de l'identité, etc.
  • Sociologie du fait religieux : de la naissance du sacré aux croyances polythéistes : les religions populaires.
  • Sociologie de l'interculturalité musicale : de l'Afrique de l'Est à l'archipel des Comores en passant par Madagascar : la parenté culturelle dans le champ musical indianocéanique.


Enseignements à l'Université d'Antanarivo (Madagascar)

De 1998 à 2010, chaque année au mois de janvier, j'ai assuré en tant que enseignant missionnaire des cours de sociologie au niveau de la Licence et du DEA/MASTER au Département de Sociologie de l'Université d'Antananarivo (Madagascar) :
Unités d'enseignement dispensées :

  • 1998-2000 : Licence : Sociologie générale : les grands courants de la pensée sociologique
  • 2000-2002 : Maîtrise : Méthodes de recherche en sociologie
  • 2004-2006 : D.E.A : Sociologie des relations interethniques
  • 2007-2008 : MASTER 2 : Séminaire de Sociologie religieuse : la pluri-religiosité à La Réunion, croyances et pratiques identitaires.

Quatre axes de recherches caractérisent mes activités académiques inscrites dans quatre champs expressément éloignés : les migrations chinoises, les relations interethniques et interculturelles, l'interculturalité (rencontre de deux ou plusieurs cultures) dans le champ musical, la plurireligiosité des religions premières.
Ces axes tentent, dans une perspective d'analyse épistémologique, d'interroger ou de revisiter les concepts, notions ou théories forgées ailleurs (essentiellement dans des travaux anglos-axons) tels que la migration temporaire, le néo-nomadisme, l'altérité, l'identité, l'ethnicité, le phénotype ethnique, l'emprunt culturel et sa réinterprétation, le principe de coupure, la résistance culturelle, l'héritage culturel, la transculturalité, la diaspora, la représentation identitaire ou ethnique, le racisme, la xénophobie, etc.


a) Sociologie des diasporas chinoises


Après avoir été nommé Maître de conférences en sociologie à l'Université de La Réunion en 1994, j'ai poursuivi mes travaux sur la diaspora chinoise en France (voir Activités scientifiques), tout en orientant mes recherches sur celle de la zone du Sud‑Ouest de l'océan Indien. Ces nouvelles thématiques tentent de comprendre le sens que les Chinois nés, scolarisés et socialisés à La Réunion se donnent de leur identité ethnique et culturelle. Les relations sociales qu'ils entretiennent avec les autres Réunionnais, et la représentation sociale que ces derniers ont sur les Chinois.
Pour des personnes qui ont perdu la langue et la culture chinoises, il me semble inapproprié, sur le plan conceptuel, de les identifier en tant que Chinois, culturellement parlant. J'ai préféré le terme créole Sinwa qui replace le groupe étudié dans le contexte linguistique, social et culturel de La Réunion, c'est-à-dire des Réunionnais d'origine chinoise qui n'ont de chinois que par leur phénotype ou leur patronyme (Live 1996). Depuis une vingtaine d'années, les Sinwa ont entamé un retour aux « sources » au travers des actions culturelles. Ils estiment que leur culture d'origine s'est appauvrie ou perdue, car diluée dans un mouvement de francisation et de créolisation. Par réaction à leur déculturation, ils créent des associations avec pour objectifs de se réapproprier et de diffuser auprès de leurs congénères des éléments de la culture chinoise. Leurs mouvements d’affirmation culturelle s’apparentent, à bien des égards, à des phénomènes de « diasporisation » voire à des formes de « communautarisation ».
De ces travaux, je tire les conclusions suivantes. Malgré un sentiment d'appartenance collective à une « communauté » chinoise, la volonté de re-sinisation traduit une illusion identitaire : l'existence quotidienne se déroule, dans la majorité du temps, dans un contexte réunionnais et non chinois. Dans le contexte de métissage qui caractérise la société réunionnaise, la question des origines culturelles chinoises demeure, à bien des égards, problématique. Les tentatives de retour aux « sources » chinoises s'apparentent à un nouvel exil culturel des Sinwa (Live 2006b et 2008).

b) Sociologie des relations interculturelles

Dans mes recherches en sociologie de l'interculturalité, je m'interroge sur la représentation mutuelle des différents groupes anthropologiques de la société réunionnaise, c'est-à-dire la problématique des origines ethniques et culturelles des individus et de leur perception en matière de préjugés et de stéréotypes.
A La Réunion, les Réunionnais se distinguent par les appellations de Sinwa (Chinois), Malbar (Tamoul), Kaf (Cafre, Malgache), Zarab (Indomusulman), Zoreil (Français), Zoreol (Franco-réunionnais ), etc. Pour le chercheur, la distinction doit être opérée entre le sens français et le sens créole des termes qui désignent chaque groupe. Les mots français et créoles peuvent prêter à confusion, en raison de la proximité des deux langues. Ce schéma de perception caractérise l'individu selon les stéréotypes et les préjugés définis par la société réunionnaise. Les attributions identitaires sont, bien souvent, en décalage avec l'identité culturelle des Réunionnais. Malgré une identité multiphénotypique de nombreux réunionnais, le rôle que joue le phénotype est primordial dans les rapports interethniques. Le regard social discrimine les groupes en leur assignant une identité ethnique, culturelle ou socioprofessionnelle qui ne correspond pas toujours à la réalité de leur existence. A La Réunion, très souvent, l'identité des individus n’est pas déterminée de façon absolue, elle fluctue selon les situations et les circonstances dans lesquelles ils se trouvent. Les individus ou les groupes se définissent par rapport au regard des autres.
De cette étude, j'ai tiré les conclusions qu'il ne peut exister de véritables groupes ou communautés ethnoculturelles à La Réunion. Les Kaf, Kreol, Sinwa, Malbars, Z'arabs... ne constituent ni des ethnies, ni des communautés, ni des minorités ethniques au sens sociologique du terme. Ils sont tous issus de la population réunionnaise métissée. La notion de communauté, d'ethnie ou de groupe ethnique renvoie à la cohésion d'un groupe d'individus structuré de manière homogène sur le plan familial, économique, social et culturel. Les dénominations ethniques (Kaf, Malbars, Zoreils, Yabs, Sinwa…) sont le résultat de constructions mentales et non des réalités ethnoculturelles (Live 2008).

c) Sociologie de l'interculturalité dans le champ musical

L'interculturalité en sociologie de la musique est un thème très peu exploré dans les travaux universitaires. Dans les sociétés plurielles du Sud-Ouest de l'océan Indien (Réunion, Maurice, Madagascar, Comores, Seychelles) où savent coexister différentes populations, les pratiques musicales au quotidien se nourrissent des normes et valeurs culturelles des uns des autres, tant sur le plan esthétique qu'au niveau de la fonction, de la finalité, des procédés d'exécution, des modes de transmission ou d'acquisition du savoir. Dans ce contexte, le matériel et l'immatériel sont à dominance métisse et interculturelle.
Dans un premier axe et dans une perspective comparative, j'étudie la formation identitaire des sociétés insulaires indianocéaniques, au travers du processus de métissage (ou de fusion) des musiques profanes ou sacrées, traditionnelles ou actuelles, à partir des éléments africains, arabes, austronésiens, européens, indiens, etc.
Dans un deuxième, je tente de cerner le rôle et la fonction des instruments de musique traditionnels en tant qu'artefacts, et comme culture matérielle dans la formation identitaire des habitants des îles de l'océan Indien occidental.
En partant de ces objets et de leur inscription dans le temps et dans l'espace, de leurs rapports aux hommes et aux dieux, je cherche à déterminer la manière dont les sociétés insulaires s'identifient à leurs artefacts. Les instruments de musique traditionnels font plus que matérialiser ou symboliser l'activité humaine quotidienne. Ils participent à la construction des identités des personnes comme des groupes. J'ai relevé comme conclusion d’étude que si la culture matérielle et immatérielle façonnent la vision du monde de tout groupe ou communauté, elle interagit sur les manières de vivre et de penser des individus qui créent, empruntent et réinventent sens et signification sur lesquels ils s'identifient. Dans ce contexte, les éléments matériels et immatériels constituent des agents dynamiques de réinterprétation et de redéfinition identitaires des sociétés du Sud Ouest de l'océan indien (Live 2004, 2006).

d) Sociologie des religions premières : la plurireligiosité chez les Réunionnais d'origine malgache et africaine

La thématique abordée dans cet axe s'articule autour de la représentation d'un système de pensée : le culte des Ancêtres réunionnais dénommé sous trois expressions en créole réunionnais : servis kafre, servis malgas, servis kabaré. Dans le milieu des officiants ou des adeptes cafres, il est connu sous le nom de servis malgas (cérémonie malgache), cependant, il n'est pas, dans son essence, réellement malgache, ni africain, malgré la présence d'éléments cultuels se référant à Madagascar et à l'Afrique. Pour éviter la confusion devant ces multiples appellations, l'expression servis zansèt nous paraît la plus appropriée pour symboliser l'esprit de ce culte. Dans son objet, le servis zansèt est célébré en l'honneur des Ancêtres d'un clan familial. Il permet à ses membres de témoigner reconnaissance et gratitude envers leurs Aïeux pour les voeux réalisés au cours de l'année écoulée, et de recevoir leur protection et bénédiction pour l'année à venir.
Dans l'état actuel de nos travaux, il s'agit d'élaborer des pistes de recherche pour dégager des perspectives d'analyse sur cette question. Nous interrogerons sur l'origine de ce culte réunionnais, son renouveau depuis une quinzaine d'années, mais surtout sur sa représentation dans l'opinion publique, en raison de son caractère « autre », différent, par rapport aux pratiques des grands systèmes religieux mais présentant des éléments communs aux religions premières tels que le tromba malgache, le candomblé afro-brésilien, le vaudou haïtien, la santeria cubain, le gnawa marocain, etc.
Il nous apparaît fondamental d'inscrire cette étude dans plusieurs pistes de recherche :
- étude socio-anthropologique sur le quotidien et l'actuel du culte réunionnais et, non dans une perspective nostalgique comme s'il s'agit de la survie d'une pratique d'un autre âge, empreint de passéisme ; autrement dit, l'essence même du servis zansèt d'aujourd'hui (Live 2008, 2011) ;
- étude comparative de différents faits religieux (tromba malgache, candomblé afro-brésilien, vaudou haïtien, santeria cubain, gnawa marocain, etc.) avec le culte réunionnais (et de ses emprunts) engagé dans un processus de créolisation et de réinterprétation des éléments de croyances qui constituent le fondement de son identité collective ;
- étude sur les aspects sociologiques des maladies mentales qui "sont aussi des maladies du sacré" (Bastide) auxquelles la transe ou la possession rituelle tente d'apporter une réponse à des histoires individuelles

  • Depuis 1993, membre de International Society for the Study of Chinese Overseas.
  • Depuis 1998, membre de l'International Sociological Association, comité de recherche RC05 : Ethnic, Race and Minority Relations.
  • Depuis 1999 : membre de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française, Groupe de Travail n°18 : Ethnicité et ethnicisation des rapports sociaux et politiques

Ouvrages individuels

  1. LIVE Yu Sion, Chinois de France : un siècle de présence(s), de 1900 à nos jours, Paris, Editions Mémoire Collective, 1994
  2. LIVE Yu Sion, & COSTA LASCOUX J, Paris XIIIe, lumières d'Asie, Editions Autrement, Paris, 1995.
  3. LIVE Yu Sion, Instruments de musique communs aux îles de l'océan Indien, Saint-Denis, Éditions Azalées, 2006.

Ouvrages collectifs

  1. LIVE Yu Sion, « Du Quartier Latin à Billancourt : une école de la politique » in Presse et Mémoire, Paris, Editions ouvrières/Génériques, 1990.
  2. LIVE Yu Sion, « La diaspora chinoise » in Dictionnaire de I'Ethnologie et de l'Anthropologie, Paris, P.U.F, 1991.
  3. LIVE Yu Sion, « L'École de 1492 à travers les manuels scolaires chinois et vietnamiens » in La découverte de l'Amérique, Paris, L'Harmattan, Georg Eckert Institute, 1992.
  4. LIVE Yu Sion, « The Overseas Chinese in France : Economic Activity, Cultural Organisation and Representation » in The Chinese in Europe, London, MacMillan Press, 1998, New York, St. Martin Press, Inc, 1998.
  5. LIVE Yu Sion, COSTA LASCOUX J, « Les migrants de l'Asie du Sud-Est » in Toute la France. Histoire de l'immigration en France au XXe siècle, sous la direction de Laurent Gervereau, Pierre Milza, Émile Témime, Publications B.D.I.C./Musée de d'Histoire Contemporaine, Somogy Editions, Paris, 1998.
  6. LIVE Yu Sion, « The Overseas Chinese in Madagascar » in Encyclopeadia of Chinese Overseas, Singapore, Chinese Heritage Center Publications, 1999.
  7. LIVE Yu Sion, « The Overseas Chinese in Reunion Island » in Encyclopeadia of Chinese Overseas, Singapore, Chinese Heritage Center Publications, 1999.
  8. LIVE Yu Sion, « The Overseas Chinese in France » in Encyclopeadia of Chinese Overseas, Singapore, Chinese Heritage Center Publications, 1999.
  9. LIVE Yu Sion, « Des Chinois de toutes origines », in Immigration et Intégration. État des savoirs, Editions la Découverte, Paris, 1999.
  10. LIVE Yu-Sion, Paris-Asie, in E. Deroo & P. Blanchard (ed), Paris, La Découverte, 2004.
  11. LIVE Yu-Sion, « La force 'jaune' sur les quais », in Marseille, porte sud, P. Blanchard & G.Boëtsch (ed.), Paris, La Découverte, 2005.
  12. LIVE Yu-Sion, « De l'appel à l'empire à l'arrivée des travailleurs chinois » », in Marseille, porte sud, P. Blanchard & G. Boëtsch (ed.), Paris, La Découverte, 2005.
  13. LIVE Yu-Sion, « Chinois d'Outre-Mer », in Dictionnaire de la Chine Contemporaine, sous la dir. de Th. Sanjuan, Paris, Armand Colin, 2006.
  14. LIVE Yu-Sion, « Foyer d'émigration», in Dictionnaire de la Chine Contemporaine, sous la dir de Th. Sanjuan, Paris, Armand Colin, 2006.
  15. LIVE Yu-Sion, « Patronyme, idionyme et identité chez les Sinwa de La Réunion » in Familles et parentalité : rôles et fonctions entre tradition et modernité, Paris, Karthala, Université de la Réunion, 2007.
  16. LIVE Yu-Sion, « The Sinwa of Reunion : searching for a Chinese identity in a multicural world », in Mette Thuno, (ed), Beyond Chinatown, : New Chinese Migrants and China's Global Expansion, NIAS Press, Copenhangen, 2007.
  17. LIVE Yu-Sion « Recherche et représentation d'un culte de possession à La Réunion : le servis zansèt » in Renforcer l'enseignement de la sociologie, Université d'Antananarivo, Publication de la Faculté de Droit, d'Économie de Gestion et de Sociologie, Département de Sociologie, 2008.
  18. LIVE Yu-Sion, « The Contribution of Chinese Workers during the First World War in France. Memory of Facts and Occultation of Memory », in ZHANG Jian Guo (éd.), Chinese Labourers and the First World War, Weihai, Shandong University Press, 2009. pp : 46-55.
  19. LIVE Yu-Sion, "Culture matérielle et formation identitaire dans les îles de l'Océan Indien occidental : l'exemple des instruments de musique", in Formation permanente et constructions identitaires dans les îles de l'océan Indien, Université de La Réunion, Karthala, Paris, 2010.
  20. LIVE Yu-Sion, "Le multiculturalisme à La Réunion : de la racialisation des rapports sociaux à l'ethnicisation des relations sociales", in Altérité, Dynamiques Sociales et Démocratie, sous la dir; G. Ferréol et A. Peralva, Paris, LGDJ, Lextenso editions, 2010.
  21. LIVE Yu-Sion, Le servis zansèt : de la quête d'identité à l'universalité in Religions populaires et nouveaux syncrétismes, Surya éditions, Saint-Denis, 2011

Articles

Dans des revues internationales à comité de lecture

  1. LIVE Yu Sion, « Faguo huaren huayi de licheng » (Les Chinois en France : quelques repères historiques et sociologiques) in Huaqiao Huaren Lishi Yanjiu, n°3, 1991, Pékin.
  2. LIVE Yu Sion, « Les Chinois de Paris depuis le début du siècle: présence urbaine et activités économiques » in Revue Européenne des Migrations Internationales, vol. 8, n°3, 1992.
  3. LIVE Yu-Sion, « Note d'introduction sur les musiques traditionnelles des Antakarana », in The Journal of Asian and African Studies, n°65, mars 2003, Tokyo.
  4. LIVE Yu-Sion,« Illusion identitaire et métissage culturel chez les 'Sinoi' de La Réunion », in Perspectives Chinoises, n°78, juillet-août, 2003, Hong Kong.
  5. LIVE Yu-Sion, « Fantasmes et réalités du sentiment d'insécurité à Saint-Denis de La Réunion », in The Journal of Asian and African Studies, n°66, Septembre 2003, Tokyo.
  6. LIVE Yu-Sion, « Ilusory identities and cultural hybridity among the 'Sinoi' on Reunion Island » in China Perspectives, n° 49, September-October, 2003, Hong Kong.

Dans des revues nationales à comité de lecture

  1. LIVE Yu Sion, "Les Chinois en France: essai d'identification" in Migrants Formation, n° 76, mars 1989.
  2. LIVE Yu Sion, « L'immigration chinoise à Boulogne Billancourt dans l'entre deux guerres » in Villes en Parallèles n°15 16, 1990.
  3. LIVE Yu Sion, Aspects de l'immigration chinoise en France in Réfugiés asiatiques en France, Groupement pour les Droits des Minorités, 1990.
  4. LIVE Yu Sion, « Les travailleurs chinois et l'effort de guerre » in Hommes et Migrations, n°148, novembre 1991.
  5. LIVE Yu Sion, « Modes d'élaboration des relations de confiance chez les entrepreneurs chinois en France » in Intercultures, n° 21, 1993.
  6. LIVE Yu Sion, « Chine Diaspora : vers l'intégration à l'économie mondiale » in Hommes et Migrations, n° 1165, mai 1993.
  7. LIVE Yu Sion, « Les Asiatiques à Belleville : immigrations et représentations » in Hommes et Migrations, n° 1168, septembre 1993.
  8. LIVE Yu Sion, « L'image des Chinois en France: une introduction diachronique » in Cahiers d’Anthropologie et d'Écologie Humaine, n°56 , 1996.
  9. LIVE Yu Sion, « Chinois et Sinoi à La Réunion : diaspora et ethnicité » in Migrations Sociétés, n°56, novembre-décembre, 1997.
  10. LIVE Yu-Sion, « Approche pour une étude du métissage des instruments de musique de l'Océan Indien » in Kabaro, n°3, 2004, Université de La Réunion.
  11. LIVE Yu-Sion, « Phénotypes et métissage culturel à La Réunion », in Revi Kiltir Kreol, n°5, octobre 2005.
  12. LIVE Yu-Sion, « Les Sinwa de La Réunion. Exister au milieu de plusieurs milieux », in Hommes et Migrations, n° 1276, novembre-décembre 2008

Communications

  1. LIVE Yu-Sion, « Mutations urbaines et immigration chinoise à Billancourt dans l'entre-deux-guerres ». Communication à la Conférence sur la Formation des populations en banlieue, organisée à l’initiative du GRECO 99 Cnrs-Université Paris X, 18 novembre 1988.
  2. LIVE Yu-Sion, « L'image des Chinois en France : une introduction diachronique ». Communication présentée au Colloque Interculturalité et Anthropologie, organisée par l'École d’Anthropologie de Paris, Paris, 10 novembre 1989.
  3. LIVE Yu‑Sion, « Les Chinois de Paris : groupes, quartiers, réseaux » in Le Paris des étrangers depuis 1945, Publications de la Sorbonne, Paris, 1994. Actes du Colloque organisé par la Fondation Nationale des Sciences Politiques et le Centre d'Histoire de l'Europe du Vingtième‑Siècle, Institut de France, Paris, 25‑27 mars 1993.
  4. LIVE Yu-Sion, « Origines, échanges et métissage des musiques traditionnelles des îles du Sud-Ouest de l'Océan Indien », Communication au Colloque international Diversité et spécificités des traditions musicales de l'Océan Indien, Université de La Réunion, 29-30 octobre 2001.
  5. LIVE Yu-Sion, « Musical 'métissage' and Ritual of vow among the Antakarana People of  Northern Madagascar », communication donnée sur invitation de International Conference On Cultural Exchange And Transformation In The Indian Ocean World, organisée par l’University Of California, Los Angeles (UCLA), 5-6 avril 2002.
  6. LIVE Yu-Sion,  « Identities and Cultural "metissage" among the Chinese on Reunion Island », Colloque  international New Chinese Migrants: Globalisation of Chinese Overseas Migration. University of Copenhagen, The LO-School, Elsinore (Helsingør), Denmark, 10-14 May 2004.
  7. LIVE Yu-Sion, « Recherche et représentation d'un culte de possession à La Réunion : le servis zansèt », communication donnée sur invitation de la Faculté de Droit, d'Économie de Gestion et de Sociologie, Département de Sociologie, à l'occasion de  la Conférence Internationale sur le thème Renforcer l'enseignement de la sociologie, Université d’Antananarivo, Antananarivo, 23 au 27 Mai 2005.
  8. LIVE Yu-Sion, « Transmission patronymique et identité chez les Sinwa de La Réunion », communication donnée au Colloque Famille et parentalité : fonctions et rôles entre tradition et modernité, organisé par AMAFAR/CIRCI (Université de La Réunion), Faculté des Lettres et des Sciences humaines, le 18 novembre 2005.
  9. LIVE Yu Sion, « Le Servis Zansèt : de la quête de spécificité à l'universalité », communication au Colloque International Les religions populaires, Département d’Anthropologie, Université de la Réunion, 14-15 mai 2009.
  10. LIVE Yu‑Sion, « L'Autre dans l'imaginaire social à La Réunion », communication au Colloque international Altérité et métissages, Université de la Réunion/CIRCI, 16 et 17 décembre 2009.
  11. LIVE Yu‑Sion, « Les travailleurs chinois pendant la Grande guerre en France: mémoires de vies sacrifiées », Communication au Colloque international Les travailleurs chinois dans la Première guerre mondiale, Université du Littoral Côte d'Opale, Boulogne-sur-mer (France) et In Flanders Fields Museum à Ypres (Belgique), 26-30 Mai 2010.
  12. LIVE Yu‑Sion, « Quelle(s) diaspora(s) chinoise(s) dans les îles de l'Océan indien occidental ? », Communication au Séminaire Mobilité, Migrations et Diasporas, O.S.O.I, Université de la Réunion, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, 9 et 10 novembre 2011.
  13. LIVE Yu‑Sion, « La fête de Guandi et l'identité chinoise à la Réunion ». Communication au Séminaire La religion des Chinois en France, Groupe Sociétés, Religions, Laïcités, CNRS, Paris, 15 décembre 2011.
  14. LIVE Yu‑Sion, «Violences urbaines à La Réunion : frustrations sociales et miroirs de la modernité», communication au Colloque international De la violence en général à la violence scolaire en particulier organisé par Le Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Construction Identitaire, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université de La Réunion, le 20 avril 2012.
  15. LIVE Yu‑Sion, « De l'incertain à l'insécurité des nouveaux migrants chinois à Madagascar », communication au XIXe Congrès Mondial des Sociologues de Langue Française Penser l'incertain, Groupe de Travail 03 CHINE, Rabat (Maroc) les 2-6 juillet 2012.
  16. LIVE Yu‑Sion, « The social significance of the Guandi festival on Reunion Island », communication à la XIXth European Association for Chinese Study Conference, Deconstructing China. New experiences, new vistas, Université Paris 7 Diderot, INALCO, Paris, 5-8 Septembre 2012.
  17. LIVE Yu‑Sion, « Créolisation du service kabaré », communication présentée au Kolok Enternasyonal Kiltir Kreol organisé par Lenstiti Kreol, lors du 27e Festival Kreol Sesel à Mahé, Au Cap, 29-30 octobre 2012.
  18. LIVE Yu‑Sion, "Le regard des Réunionnais sur les festivités de Guandi : une nouvelle visée paradigmatique?" Communication présentée au Colloque international, Culture(s), création, identités et représentations : un regard anthropologique pluriel, organisé par  Research Institute for Languages and Cultures of Asia and Africa (Tokyo University of Foreign Studies, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (Université de la Réunion), Ecole Supérieure d'Art de La Réunion, colloque qui s’est tenu les 21- 22 novembre 2012, à l'ESA-R et Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (Université de la Réunion).
  19. LIVE Yu‑Sion, « Diasporas et nouvelles migrations chinoises : nouveaux paradigmes ? », communication présentée au Séminaire interdisciplinaire Mobilités et Diasporas organisé par l’Observatoire des Sociétés de l'Océan Indien, Université de la Réunion le 3 décembre 2012.
  20. LIVE Yu‑Sion, « Chinois et Sinwa de la Réunion : regards sur les représentations identitaires », communication présentée au Séminaire Les migrations chinoises dans les îles de l'Océan Indien occidental, organisé sous la responsabilité de M. Yu-Sion LIVE, dans le cadre de l'Observatoire des Sociétés de l'Océan Indien (OSOI), du Centre de Recherches Littéraires et Historiques de l'Océan Indien (C.R.L.H.O.I.), et du Laboratoire  Contacts de Cultures, de Littératures et de Civilisations (CCLC) EA 4078, le 4 décembre 2012 à l'Université de la Réunion.
  21. LIVE Yu‑Sion, « Étude esthétique et symbolique des musiques rituelles à la Réunion », communication présentée au Colloque International Interculturalité et dynamiques identitaires organisé par le Centre d'Études et de Recherches en Sociologie (Université d'Antananarivo) et le Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Construction Identitaire (Université de la Réunion), 6-7 décembre 2012, Université d'Antananarivo. 

Gestion et valorisation de collections

 

En 1999, je suis co‑fondateur et co‑directeur de la revue KABARO intitulée Hommes et Sociétés des Pays du Sud‑Ouest de l'0céan Indien. Publication bilingue (français/anglais) à caractère international avec comme objectifs : recenser et publier les travaux en sciences humaines et sociales de la région Océan indien.

Parutions :

  • KABARO, Vol. I, n° 1-2, 2001, Anthropologie, Psychologie, Sociologie de l'Océan Indien,  Université de la Réunion/L’Harmattan, 220 p.
  • KABARO, Vol. II, n° 2-3, 2004, Diversité et spécificités des musiques traditionnelles de l'Océan Indien, Université de la Réunion/L'Harmattan, 296 p.
  • KABARO, Vol. III, n° 3-4, 2005, L'identité et la construction de l'identité dans les îles du Sud-Ouest de l'Océan Indien, Université de la Réunion/L'Harmattan, 152 p.
  • KABARO, Vol. IV n° 4-5, 2008, Interethnicité et interculturalité à l'île Maurice, Université de la Réunion/L'Harmattan, 178 p.
  • KABARO, Vol. V n° 5-6, 2010, Construction identitaire et interculturalité dans le monde indo-océanique, Université de la Réunion/L'Harmattan, 221 p.
  • KABARO, Vol. V n° 6-7, 2012, Savoirs et cultures, Université de la Réunion/L'Harmattan, 194 p.

Valorisation de la recherche

 

J'ai souvent valorisé mes travaux de recherche par des expositions culturelles, des conférences et la réalisation de films documentaires.


a) Expositions culturelles :

  • 1995 : Commissaire de l'exposition Un siècle d'immigration chinoise en France : de 1900 à nos jours, à Paris/Arche de La Défense.

Au total, 52 panneaux (chacun mesurant 1,80 sur l m) retracent sous forme de fresque avec des photos et des documents d'archives inédits la présence chinoise en France au XXe siècle.
Cette exposition a été diffusée :

-à l'Arche de la Fraternité, Paris La-Défense, du 5 janvier au 26 février 1995

-à la Mairie du XIIIe arrondissement, Paris, du 26 janvier au 10 février 2000.

  •  1999 : Commissaire de l'exposition sur les Chinois de La Réunion. 11 panneaux (1 m 80 x 1m chacun) illustrés par des textes, des documents, des photos en noir et blanc et en couleur ainsi que par des objets de mémoire.

    Cette exposition a été montrée :
          -à la Maison de la Communication François Mitterrand, Saint-Denis (Réunion), du 2 au 18 février 1999.
         -à l'Hôtel de Ville de Saint-Pierre (Réunion), du 11 au 31 mars 1999.
         - au Conseil Régional, Saint-Denis (Réunion), du 7 au  25 juin 1999.
         - au Musée Mauritius Institute, Port-Louis (Maurice), du 11 au 17 Octobre 1999.
   

  • 2001 : Commissaire de l'exposition Parenté, îles et Instruments de Musique traditionnels.

Cette exposition met en exergue la parenté culturelle entre les différentes populations du Sud-Ouest de l'Océan Indien (Comores, Madagascar, Maurice, Réunion, Seychelles) à travers l’évolution des instruments de musique.
Cette exposition a été diffusée
             - au Conseil Régional de La Réunion, du 25 octobre au 15 novembre 2001.
             - au Conseil Général  de La Réunion, Villa Déramond, du  21 au 30 juin 2006.
             - à la Médiathèque de Saint-André, du 15 au 30 septembre 2007.

  • 2005 Commissaire de l'Exposition au Musée Stella Matutina Instruments de musique traditionnels : une histoire de familles dans l'Océan Indien.

Ce travail décrit les fonctions et rôles des instruments de musique dans les sociétés insulaires des pays du Sud-Ouest de l'Océan Indien. L'esthétique entre les instruments et l’iconographie a été mise en exergue dans cette exposition. Diffusion :
             - Musée Stella Matutina, Saint-Leu, du 21 juin au 15 octobre 2005
             - Place de l'Hôtel de Ville de Paris, 12 et 13 septembre 2006
             - Médiathèque du Port, Ville du Port, du 10 au 20 mai 2008.

b) Réalisations filmographiques :

  • Rizikin'Antsiranana, groupe vocal polyphonique, 22'30, couleur, Université de La Réunion, 2001.  Chants traditionnels et actuels des Antakarana, groupe ethnique du Nord de Madagascar : étude des voix, des techniques de battements de mains et des danses.

Film diffusé à l'Université de La Réunion, lors des Journées de la Recherche, les 9-10 mai 2001 à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ; au Ciné-Club de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines dans le cadre des films réalisés par les enseignants-chercheurs 2002, et comme outil pédagogique aux étudiants de Licence 3.

  • Mama Tsara et le rituel des voeux, 31'52, couleur, Université de La Réunion, mars 2002. Images et réalisation de LIVE Yu-Sion, montage Eric Quézin. Hommage à une grande figure traditionnelle de la culture Antakarana, méconnue du grand public malgache, à travers une cérémonie de remerciements des voeux observé au bord du Lac sacré Antanavo.

Ce film a été présenté aux universités américaines : Université de Michigan, Université de Los Angeles (UCLA), à l'Université de Kansas, en avril 2002,  et à la Faculté  des Lettres (Université de La Réunion), au Festival du Film Scientifique-Réunion en 2003, aux Assises de la Recherche de l'Océan Indien au Conseil Régional en juin 2003, et à Tokyo University of Foreign Studies en 2003, puis aux Journées de la Recherche de l'Université de La Réunion, projection au Campus du Tampon en octobre 2004, etc.

  • Servis Zansèt (Cérémonie aux Ancêtres) 62'52, couleur, Université de La Réunion, mars 2004. Images et réalisation de LIVE Yu-Sion, montage Laurent Février. Film consacré au rituel de transe et de possession pratiqué par les Réunionnais d'origine africaine et malgache où chants polyphoniques, sacrifices d'animaux, offrandes de nourriture et libations au bord de la Rivière du Mât y sont décrits par des prises de vue directe.

    Ce film a été présenté à l'ouverture du Colloque Mémoire orale et esclavage dans les îles du Sud-Ouest de l'Océan Indien le 25 mai 2004, à l'Hémicycle du Conseil Général de La Réunion ; à la Rencontre-Débat avec des pratiquants de la cérémonie aux Ancêtres à la Médiathèque de Saint-Benoît, le 22 octobre 2004 ; au Colloque International « Dynamiques économiques, politiques  et sociales dans et entre les pays du Sud-Ouest de l'Océan Indien XVIIIe-XXe siècles, Université de Toamasina, 10-15 Novembre 2004 ; à la Rencontre-Débat du 18 décembre 2004 organisé par la Mairie de Sainte-Suzanne dans le cadre des festivités du 20 Décembre 2004, au Festival des Films Art du Doc(K) au Port en novembre 2005, à l'Association Réunionnaise Culture et Communication (ARCC) du 6 janvier 2006 à Paris, suite au Colloque de  l'ARCC sur le thème Diversité, Altérité et Modernité dans l'Océan Indien.

  • Mohamed Hassani, légende du twarab comorien, DVD, couleur, 14'35, Université de la Réunion/Université des Comores, 2005. Images et réalisation de LIVE Yu-Sion, montage Mounir Allaoui. Mohamed Hassani est le dernier pilier de la musique twarab comorien. Agé de 75 ans au moment de la réalisation du film (décédé le 27 janvier 2013), il se produit toujours dans les grands mariages ou lors des moments spécifiques consacrés à ce genre musical. Ce film rend hommage à ses cinquante années de carrière.

Film présenté au Musée Stella Matutina dans le cadre de l'exposition "Instruments de musique traditionnels, une histoire de familles dans l'Océan Indien" du 21 juin au 17 octobre 2005 ; aux étudiants des cours d'ethnomusicologie de l'Université de la Réunion depuis 2006 ; à la Médiathèque du Port, Ville du Port, du 10 au 20 mai 2008 dans le cadre de l'exposition "Instruments de musique traditionnels, une histoire de familles dans l'Océan Indien".

  • Mémoires sino-réunionnaises. Génération des Anciens,  DVD, couleur et noir & blanc, 1h02, 2007, Association Mémoire Collective/Université de La Réunion. Images et réalisation de LIVE Yu-Sion, montage Emmanuel Pons.

Ce film ne relate pas l'histoire de l'immigration chinoise à La Réunion mais restitue des moments de vie des premières générations de Chinois âgés aujourd'hui entre 75 et 100 ans, arrivés à la Réunion entre 1920 et 1940. Il donne la parole à des gens ordinaires (commis de commerce, restaurateur, épicier, femme au foyer...) qui habituellement, ne prennent pas la parole en public, ne racontent pas leur existence. Ce sont des mémoires des acteurs du silence, des mémoires dignes d'intérêts de préserver.
Réalisés en créole, en français et en chinois, les entretiens permettent de conserver un patrimoine linguistique. Le cantonais ou le hakka, entendus dans le film, comporte des archaïsmes lexicaux, des expressions anciennes, des accents régionaux du Sud de la Chine, et qui aujourd'hui tendent à disparaître, mais restent toujours en usage chez les primo-migrants chinois de La Réunion.


Interactions avec l'environnement social : diffusion, intervention dans les médias


a) Émissions de radiodiffusion

  • Invité de l'émission de radio « Carrefour » de Pierre-Édouard Deldique sur RADIO FRANCE INTERNATIONALE, janvier 1995 de 12h10 à 12h45, à l'occasion de l'exposition « Un siècle d'immigration chinoise en France : de 1900 à nos jours, à Paris/Arche de la Fraternité à La Défense du 5 janvier au 26 février 1995.
  • Invité de l’émission de radio « Déjeuner de l'Océan Indien» sur RADIO FRANCE INTERNATIONALE du 8 février 1999, à l'occasion de l'exposition « Chinoise de France et de la Réunion à la Médiathèque François Mitterrand, Saint Denis, du 2 au 18 février 1999.
  • Invité de l'émission de radio « Quand la nuit s’avance…» de Dominique Louis sur RFO-RADIO RÉUNION 1ère, le 8 juillet 2005 de 19h30 à 20h30 sur le thème « Instruments de musique traditionnels : une histoire de familles dans l'Océan Indien ».
  • Invité de l'émission de radio « Vitry sur scène » de Bernard Vitry et Dominique Louis sur RFO-RADIO RÉUNION 1ère, le 13 mars 2011 de 19h30 à 20h30 sur le thème « La place de la communauté chinoise à la Réunion ».


b) Émissions de télévision

  • Invité de l'émission de télévision « Point de vue » de Philippe Roussel sur ANTENNE-REUNION en novembre 1995 à l'occasion de la publication du livre « Paris XIIIe, lumières d'Asie ».
  • Interview et reportage de RFO-TÉLÉ RÉUNION 1ère à l'occasion du Salon du Livre à Paris Les Lettres chinoises », lors du JT en mars 2004.
  • Interview sur RFO-TÉLÉ RÉUNION 1ère à l'occasion du reportage consacré à la Fête de Guandi en juillet 2006.


c) Intervention dans la presse écrite : articles de journaux et revues


  • A l'occasion de l'exposition « Un siècle d'immigration chinoise en France : de 1900 à nos jours, à Paris/Arche de la Fraternité à La Défense, interviews et reportages dans les quotidiens La Croix-Événement 9 janvier 1995 ; L'Humanité 11 janvier 1995 ; Libération 23 janvier 1995.
  • A l'occasion de l'exposition sur les « Chinois de La Réunion » à la Maison de la Communication François Mitterrand, Saint-Denis (Réunion), du 2 au 18 février 1999 ; à l'Hôtel de Ville de Saint-Pierre (Réunion), du 11 au 31 mars 1999 ;  au Conseil Régional, Saint-Denis (Réunion), du 7 au  25 juin 1999 ;  au Musée Mauritius Institute, Port-Louis (Maurice), du 11 au 17 Octobre 1999 : interviews et reportages dans Le Journal de l'Ile de La Réunion du 3 février 1999 ; Le Quotidien de la Réunion du 8 février 1999 ; Le Quotidien de la Réunion du 23 mars 1999 ; Le Mauricien du 13 octobre 1999 ; News On Sunday 10 -16 October 1999 ; Le Républicain 13 octobre 1999.
  • A l'occasion du Colloque international sur la « Diversité et Spécificités des Musiques Traditionnelles de l'Océan Indien » du 29 et 30 Octobre 2001 à l'Université de la Réunion, reportage dans Le Quotidien de la Réunion du 25 octobre 2001 ;  Témoignages du 26 octobre 2001 ; Le Journal de l’Ile de La Réunion du 30 octobre 2001 ; Le Quotidien de la Réunion du 30 octobre 2001 ; Témoignages du 30 octobre 2001 ; Le Journal de l’Ile de La Réunion du 31 octobre 2001.
  • A l'occasion de la projection du film « Servis Zansèt » à l'Association Réunionnaise Culture et Communication (ARCC) le 6 janvier 2006 à Paris, suite au Colloque de l'ARCC sur le thème Diversité, Altérité et Modernité dans l'Océan Indien à l'UNESCO : article de Témoignages du 2 janvier 2006.
  • A l'occasion du Congrès Mondial des Sociologues à Durban en Afrique du Sud du 23 au 29 juillet 2006, interview par Franky Lauret  sur le « Servis Zansèt » dans Témoignages du 20 juillet 2006.

 

Rayonnement : échanges internationaux

 

Des réseaux internationaux ont été établis depuis 1994 avec les universités de la zone du Sud-Ouest de l'Océan Indien (Madagascar, Maurice, Comores, Seychelles) et les universités américaines (Berkeley, UCLA), japonaises (University of Tokyo).

Dans la zone du Sud-ouest de l'Océan Indien, des échanges dans le domaine de la recherche et de l'enseignement ou des colloques et conférences ont été crées avec les universités :
- de Madagascar sous forme d'organisation de colloques, de missions d'étude, d'échanges d'enseignants (missions à l'Université d'Antananarivo) et de recherche de terrain (missions à Antananarivo, Diégo-Suarez, Tamatave )
- des Comores (missions d'enquêtes de terrain)
- de Maurice (conférences, colloques)
- des Seychelles (missions d'enquêtes de terrain).

En Asie avec l'Université de Tokyo

Aux Etats-Unis, sous forme de conférences ou de colloques par exemple :

  • conférence donnée au Département d'Anthropologie du Prof. Kelly Askew, Université de Michigan, 2 avril 2002, « Musical Métissage Among the Antakarana People of Northern Madagascar ».
  • communication présentée à International Conference On Cultural Exchange And Transformation In The Indian Ocean World, University Of California, Los Angeles (UCLA), 5-6 avril 2002.
  • séminaire donné au Département d'Anthropologie du Prof. Harriet Ottenheimer, Université de Kansas, 9 avril 2002, Rites and Music among the Antakarana People of  Northern Madagascar.